Étiquettes

, ,

Temps nouveau

La cinquantaine  :

un moment d’interrogation, de questionnement pour les femmes qui le vivent avec plus ou moins d’appréhension : certaines redoutent ce moment de transformations, d’autres l’abordent avec l’envie de se tourner vers de nouveaux horizons, une nouvelle liberté….

La ménopause,  arrêt total des règles, reste toujours  chez nous un sujet tabou.  Pourtant la ménopause n’est pas une maladie mais bien un processus naturel de la vie des femmes.

D’ailleurs, il est intéressant de noter qu’au Japon, par exemple, ce terme n’existait pas jusqu’en 1996 : très peu de symptômes relatifs à cette période étaient décrits par les femmes.

Pour les chinoises et les indiennes, la fin des années fertiles les couronne d’un nouveau statut : sagesse et maturité qui leur permettront  d’être davantage reconnues socialement.

CheminDans certains pays africains, les femmes âgées sont respectées et considérées comme des sages…

 S’il est un fait que l’anarchie hormonale de cette période entraîne des perturbations physiques, émotionnelles et psychiques, quel est l’impact de la perception que nous avons de ce phénomène sur nous mêmes ?

Quels sont les retentissements des influences de la société par rapport à ce moment encore qualifié de : « retour d’âge », «  d’âge critique » :

  • les croyances négatives : diminution de la féminité, arrêt de la vie sexuelle
  • le culte de la séduction : beauté, jeunesse, minceur
  • milieu du travail : la rentabilité mise en avant au détriment de la maturité et de l’expérience

D’une façon très personnelle, la ménopause marque la fin de la période de fécondité de la femme : mélancolie ou regrets, perte d’identité ou de reconnaissance ?

La sophrologie apporte différentes réponses à cet état de troubles aussi  bien physiques que psychiques qui jalonnent  cette période (qui peut durer entre 3 à 10 ans !)

D’une façon générale, la sophrologie nous invite à porter un regard positif et bienveillant sur soi  et à prendre conscience de nos valeurs et de nos capacités.

  • Détentesur le plan physique, elle nous permet de mieux vivre notre corps  sans porter de jugement et sans à priori
  • sur le plan émotionnel, la sophrologie nous permet de mieux gérer le stress, l’anxiété.

Elle renforce  notre mémoire, notre capacité d’attention  et de concentration.

Elle permet de vivre cette période comme une continuité, enrichie de notre expérience ; elle nous permet de prendre conscience de notre richesse d’aujourd’hui pour mieux nous projeter avec confiance, espoir et optimisme dans ce temps nouveau qui s’ouvre à nous.

Horizon

Source : mémoire de Valérie Piroud , sophrologue à Montgeron
« La sophrologie pour accueillir avec quiétude la ménopause :un chemin vers la plénitude de la maturité

Publicités